L’hypertension


 L’hypertension est une maladie pernicieuse, la plupart du temps silencieuse, qui peut générer de vrais ravages vasculaires en silence, sans douleur ; il est donc délicat de faire comprendre au patient qu’il est victime d’une maladie, et dur de le persuader de suivre un traitement qui doit être continu ! Néanmoins, quelques signes avant-coureurs ont la liberté d’être rapportés par le malade, qui se plaint de migraines contestataires aux antalgiques habituels, d’une plaisir de peu clair cliché, de vertiges, de bourdonnements d’oreille par moment très invalidants, ou de nervosité excessive. Un saignement de nez est également capable d’être évocateur. Le caractère non-spécifique de ces troubles contraint la disposition du stress artérielle au moins important doute.




 L’ail noir diminue l’hypertension
 L’ail noir est ainsi devenu un « aliment ». Il est nécessaire d’ajouter que le traitement qu’il subit au final un concentré de gourmand et finalement un concentré de propriétés. Il conçoit aussi des éléments actifs et avantageux qui n’existent pas dans l’ail blanc standard. Il comprend des fibres et de la vitamine C. C’est un antioxydant qui augmente notre système de protection contre plusieurs pathologie et virus, à débuter par le rhume et la grippe. Il encourage la digestion et n’offre pas médiocre haleine. Il augmente l’utilisation du foie et des voies respiratoires et agit également contre la toux (faire macérer de l’ail noir dans du miel) et quelques asthmes. Il évite beaucoup ulcères de l’estomac et diminué la toxicité du paracétamol, un des antalgiques (médicament contre la douleur) les plus consommés. Il fluidifie (rend plus fluide) le sang en baissant les lipides (le cholestérol) et nous protège des pathologies cardiaques et vasculaires. Il combat contre l’angoisse non définitive et la tension et aurait un style positif sur la pathologie neurodégénératives (celles qui détruisent les neurones du cerveau) telle que la maladie d’Alzheimer.





 L’ail est utilisé quotidiennement dans nos plats comme condiment. On lui reconnait des vertus thérapeutiques grâce à ses propriétés anti-oxydantes et sa forte teneur en composés organosulfurés.
Cependant, l’ail frais peut être mal digéré et son odeur peut importuner certains. Ces effets indésirables sont dus à un composé, l’allicine, libéré lorsque l’on coupe ou mâche le bulbe.
 
 L’ail (blanc) est transformé en ail noir par un processus de fermentation. L’ail devient noir et développe un parfum doux et très agréable avec un arôme caramélisé. Ce processus permet de convertir d’augmenter de magnière signifcative le taux d’anti-oxydants. L’ail noir contient également de la S-allyl-mercaptocystéine, de l’allyl-cystéine, quelques composés organosulfurés liposolubles, des flavonoides et d’autres nutriments essentiels comme le sélénium.
 
 L’ail noir serait cardioprotecteur en réduisant le taux de cholestérol sanguin et la tension. Il permet de renforcer l’immunité et aide à combattre les infections grâce à ses propriétés antibactériennes et antifongiques. On lui reconnait également des effets neuroprotecteurs.
 

Retrouvez de l’ail noir dans notre boutique